Mise à jour Octobre 2021

Quelques signaux d’un retournement de conjoncture :

A six mois de l’échéance des PGE (prêts garantis par l’état), l’effet du “quoi qu’il en coûte” sur les procédures collectives continue de se faire ressentir, les entreprises bénéficiant en même temps de conditions de financement favorables et d’une relance du PIB.

Le nombre de procédures collectives est en baisse de 20% entre le T3 2021 vs T3 2020 et une baisse de 46% entre T3 2021 vs T3 2019. Il rebondit cependant fortement en septembre, en proportion plus forte que le rebond saisonnier habituel.

En effet, ce rebond annuel est de plus forte ampleur que celui de 2019 ou 2020 : +18% entre septembre et juillet, contre +15% en 2020 et +8% en 2019. Il convient donc de rester prudent dans les prochains mois, notamment pour les secteurs de la construction et des services.

Il faut par ailleurs souligner que le taux de liquidation global reste extrêmement fort (69% au T3 2021), marquant une aggravation des procédures.

Le Groupe IDAIA par son expertise en data BtoB propose son éclairage et son outil de surveillance quotidien de la défaillance entreprise. Pour vous prémunir des risques liés à vos fournisseurs, prestataires, clients et garder la maîtrise de votre activité, suivez les défaillances au jour le jour, suivant le (ou les) secteur(s) d’activité qui vous intéresse(nt).

 

ANALYSE SECTORIELLE DES DEFAILLANCES

Une baisse globale des défaillances*, notamment dans les secteurs du bâtiment et du commerce :

La diminution des procédures collectives est globale, mais s’explique principalement par la chute dans les secteurs du commerce et de la construction qui compte pour 55% des défaillances :

Comparaison T3 2021 vs T3 2019 :

  • -47% dans le bâtiment
  • -53% dans le commerce

Des signes de reprise des défaillances dans les secteurs de la construction et des services :

Bien que les liquidations dans le commerce continuent leur chute entre T3-2021 et T3-2020 (-30% avec le retour de la consommation des ménages), les secteurs du bâtiment et des services semblent avoir atteint un pic :

Entre T3 2021 vs T3 2020 :

  • -1% dans la construction et + 25% entre juillet et septembre 2021
  • +10% dans les services et + 32% entre juillet et septembre 2021

Par ailleurs leurs taux de liquidation font partis des plus forts au niveau national :

  • 70 % pour la construction
  • 73 % pour les services

Si la tendance dans le secteur de la construction se confirme dans les prochains mois, 2nd secteur le plus important en proportion, nous pouvons craindre avoir atteint un point de retournement de la conjoncture globale.

Un effondrement des créations dans l’agriculture et un dynamisme du secteur des services :

Bien que la dynamique soit globalement en baisse, notamment dans l’agriculture, le commerce et la construction, certains secteurs enregistrent une hausse des créations d’entreprises entre T3 2021 vs T3 2020

Entre T3 2021 et T3 2020 :

  • -75% dans l’agriculture, -27% dans le commerce, -23% dans la construction
  • +17% dans les services de communication et + 25% pour les autres services aux particuliers.

ANALYSE GEOGRAPHIQUE

Nous observons un ralentissement global sur toute la France, tant au niveau des défaillances que des créations d’entreprises.

Entre les trimestres T3 2020 vs T3 2021, le nombre de créations baisse de 10% quand celui des défaillances chute de 20%.

GRAND-EST et NORMANDIE : Une conjoncture favorable

Avec un recul fort des défaillances et une baisse extrêmement faible des créations, GRAND-EST et NORMANDIE tirent leur épingle du jeu :

  • -37% de défaillances en NORMANDIE pour seulement 1% de baisse des créations
  • -46% de défaillances dans le GRAND-EST pour seulement 5% de baisse des créations

Le taux de liquidation reste par ailleurs faible en NORMANDIE (65%).

ILE-DE-FRANCE, BOURGOGNE ET PROVENCE-ALPES-COTE-D’AZUR : Un trimestre difficile

La situation est moins favorable avec une baisse moindre des défaillances et un recul plus fort des créations :

  • -20% de défaillances en ILE-DE-FRANCE et -15% de créations
  • -13% de défaillances en PROVENCE-ALPES-COTE-D’AZUR pour –12% de créations
  • +5% de défaillances en BOURGOGNE pour –5% de créations

Le taux de liquidation atteint par ailleurs 82% en IDF, le 2nd plus fort au niveau national.

BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE : Un potentiel retournement de conjoncture

La comparaison trimestrielle en BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE est meilleure que la moyenne nationale :

  • BRETAGNE : -27% de défaillances et des créations au même niveau qu’au T3-2020
  • PAYS DE LA LOIRE : -28% de défaillances et -5% de créations

Cependant, nous observons sur les derniers mois un retournement de conjoncture susceptible de marquer la fin de l’accalmie dans les défaillances.

Défaillances entre septembre 2021 et juillet 2021 :

  • +35% en BRETAGNE
  • +36% au PAYS DE LA LOIRE

Ce rebond s’exprime notamment dans les secteurs scientifiques et techniques, de la construction et du commerce.

*La défaillance entreprise correspond à l’ouverture d’une procédure de sauvegarde, redressement judiciaire ou liquidation judiciaire directe auprès d’un Tribunal de Commerce ou de Grande Instance.

Pour aller plus loin avec la surveillance entreprise, l’identification du profil des entreprises en ouverture de procédure collective, des créations d’entreprises, CONTACTEZ-NOUS.
Pour être alerté quotidiennement des créations, des ouvertures de procédure collective de toutes les entreprises ou d’une sélection d’entreprises (secteur d’activité, région…), CONTACTEZ-NOUS.
Pour surveiller quotidiennement votre base de données fournisseurs et clients et être alerté en temps réel de tout événement , CONTACTEZ-NOUS.

 

Note d’informations :

Périmètre d’étude :
La défaillance entreprise correspond à l’ouverture d’une procédure de sauvegarde, redressement judiciaire ou liquidation judiciaire directe auprès d’un Tribunal de Commerce ou de Grande Instance.
Les entités légales étudiées sont toutes celles ayant un numéro SIREN. Lorsqu’un numéro de Siren n’est pas transmis par les sources officielles, CARTEGIE du Groupe IDAIA, par ses 30 ans en expertise Data BtoB et en traitements de sirétage, complète avec le numéro de Siren correspondant.
Chaque défaillance entreprise recensée dans ce tableau de bord possède une date de jugement postérieure au 1er janvier 2018.
Mise à jour quotidienne.

Sources :
Défaillances : La société CARTEGIE du Groupe IDAIA collecte l’exhaustivité des ouvertures de procédures enregistrées dans le BODACC (Bulletin Officiel d’Annonces Civiles et Commerciales) qui peuvent être complétées par les événements présents à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dans ses inscriptions relatives aux immatriculations, modifications et radiations, déposées auprès des greffes des tribunaux à compétence commerciale et enregistrées au registre national du commerce et des sociétés.
Activités : Les secteurs d’activités mentionnés s’appuient sur la nomenclature officielle NAF de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques).
Effectifs : Données issues de la source officielle INSEE.
Ancienneté : Ancienneté calculée à partir de la date de création d’entreprise recensée par l’INSEE.
Chiffres d’affaires : Données issues de données retraitées et scorées par le IDAIA Lab du Groupe IDAIA à partir des documents comptables publiés et d’autres sources issues de partenariats.
Cessation d’entreprises : L’information et la date de cessation d’entreprise sont transmises par l’INSEE.